Maison canoniale Saint-Martial

1, 1bis rue Donadieu-de-Puycharic

Cet hôtel sur cour est l’une des plus vastes maisons canoniales de la Cité d’Angers. Par sa monumentalité, ce logis traduit également le statut social des chanoines d’une cathédrale sous l’Ancien Régime.
Une étude dendrochronologique a permis de dater les charpentes des deux corps de logis en angle de la rue Donadieu et de la rue Saint-Aignan. La plus ancienne, à l’angle Donadieu/Saint-Paul, remonte à 1168-1169. La seconde, à l’angle Saint-Paul/Saint-Aignan, est datée de 1231-1232. Nous sommes donc en présence de l’une des plus vieilles demeures d’Angers, tout au moins pour les charpentes.
La construction de l’hôtel remonte au XVème siècle, mais d’importants remaniements sont effectués au début du XVIIIème siècle (reprise des couvertures et de l’élévation antérieure, reconstruction du portail et des escaliers) puis au XIXème siècle où la plupart des baies sont modifiées.
Attestée comme maison canoniale Saint-Martial au XVIIIème siècle, l’édifice occupe une très vaste parcelle à l’angle de trois rues : Saint-Aignan, Saint-Paul et Donadieu-de-Puycharic. Il est composé de trois corps de logis autour d’une cour intérieure : un corps principal en fond de cour et deux corps latéraux. Les élévations sont en schiste sauf la grande façade sur cour, parementée en tuffeau.